Faire les morts féconds

Magali Molinié

Résumé : Comment fait-on des morts féconds aujourd’hui en France et que recèle cette fécondité ? L’enquête s’appuie sur des entretiens de recherche réalisés avec des personnes qui témoignent de la relation pas toujours facile entretenue avec un défunt et des activités déployées pour la modifier. Une fois explorées dans leurs singularités les manières dont les morts se sont manifestés à elles et les réponses pratiques apportées à ce qu’elles identifiaient à des sollicitations, il apparaît que leurs relations peuvent être faites de souci et de soins réciproques, engageant le soutien de collectifs, de médiateurs humains et non humains. Au fur et à mesure que le défunt se trouve mieux assuré dans ses nouvelles fonctions (ancêtre fondateur, intercesseur…), de nouvelles capacités d’être du côté de la vie, une identité personnelle et généalogique mieux assurée se déploient chez les vivants.

Texte paru dans Terrain, 62, mars 2014, 70-81

Lire le texte intégralement

Magali Molinié interviewée
Magali Molinié interviewée